Cité internationale / Maison de l'international

 

Au coeur de Brest, sur le nouveau quartier emblématique des Capucins en cours de création, un équipement de 3700m² tourné vers l’international verra le jour fin 2015. Le projet se compose d’une Cité internationale pour l’accueil de chercheurs et doctorants étrangers, d’un Centre de Mobilité Internationale, d’une Maison de l’International et des espaces de bureaux et de locaux tertiaires.

En se dotant d’un outil de cette envergure, Brest - capitale européenne des sciences et technologies de la mer - conforte ses filières d'excellence en offrant des services de haut niveau et propose un nouvel espace, ouvert sur le monde et solidaire, aux acteurs locaux de la coopération internationale.

A l’initiative de Brest métropole océane et de l’Université de Bretagne Occidentale avec le soutien de l’État, le FEDER, le Conseil Régional de Bretagne, le Conseil Général du Finistère et en complémentarité avec la ville de Brest, l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Brest, Télécom Bretagne.
 

La Cité internationale

Approche stratégique du projet

Pour conforter leurs filières d'excellence et rester dans la compétition mondiale, les établissements d'enseignement supérieur et de recherche doivent non seulement s'appuyer sur leurs forces de recherche et de formation, mais aussi sur une offre de services de haut niveau à destination de la communauté académique (étudiants et chercheurs).

Face à cet enjeu, les collectivités locales bretonnes, au côté de l'Etat, ont décidé d'inscrire prioritairement dans le contrat de projets 2007-2013 la création d'une Cité internationale à Brest. Associant un lieu d'hébergement pour les chercheurs en mobilité (une résidence internationale d'une trentaine de logement) et un centre de services (le Centre de Mobilité Internationale, CMI), la Cité internationale constitue un outil de 1er plan pour accompagner les politiques d'ouverture internationale des établissements et saisir pleinement les opportunités de coopération avec des universités étrangères.

Située sur le Plateau des Capucins, nouveau quartier emblématique de la métropole brestoise en cours de création, la Cité sera au coeur d'une dynamique de vie portée par des équipements majeurs (médiathèque centrale, multiplexe, centre de création et de diffusion culturelle, infrastructure de congrès…), à proximité de services de transport (tramway, bus) et en liaison piétonne rapide avec le centre-ville (téléphérique urbain).
 

Une résidence internationale

Lieu d’accueil et d’hébergement pour les chercheurs internationaux, les doctorants et post-doctorants principalement, la résidence permettra des séjours de 1 mois à 1 an, dans des logements autonomes (33 studios de 25 m²) offrant des services hôteliers. La résidence sera reliée avec le Centre de Mobilité Internationale, permettant une réelle complémentarité entre hébergement et services.


Un centre de mobilité internationale (CMI)

Le Centre de Mobilité Internationale (CMI) marque la volonté de mutualiser des services d’accueil et d’accompagnement des publics en mobilité. Géré par le PRES-UEB (Pôle de recherche et d’enseignement supérieur - Université Européenne de Bretagne), le CMI associe les acteurs de l’enseignement supérieur et de la Recherche brestois pour créer une dynamique d’accueil pour les étudiants et chercheurs internationaux afin de faciliter leurs séjours à Brest (démarches administratives, logements, déplacements…).

La qualité de l’accueil est capitale dans la construction des relations internationales entre Brest et ses partenaires, qui de scientifiques et pédagogiques peuvent devenir industrielles et économiques.

A ce jour, le CMI brestois rassemble l’Université de Bretagne Occidentale, l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Brest, Télécom Bretagne, ce qui représente plus de 2 000 étudiants et plus d’une centaine de chercheurs internationaux en séjours longs chaque année.
 

La Maison de l'International

Parallèlement à la Cité internationale, la Ville de Brest a souhaité accompagner la création de la « Maison de l’International » localisée au sein même du bâtiment et sur le même îlot.
Cette Maison de l’International, destinée à accueillir les principaux acteurs associatifs œuvrant vers l’international offrira, en un lieu unique, une vitrine d’envergure.

Le projet est conçu pour offrir une véritable mutualisation des espaces mis à disposition, à proximité de la médiathèque qui prendra place dans les Ateliers des Capucins (presse et ressources documentaires internationales, espaces d’exposition, de conférences, de co-working…).

La Maison de l’International sera en lien direct avec l’espace public, offrant aux acteurs à l’International des opportunités en terme de valorisation des actions menées contribuant ainsi à valoriser l’image d’une métropole ouverte sur le monde et solidaire.
 

Des espaces de bureaux et commerces

Au regard du potentiel d’aménagement de l’emprise réservée à la construction de la Cité Internationale, et dans la mesure où la Ville de Brest porte elle aussi un projet tourné vers l’international (regroupement, dans un même lieu, d’acteurs associatifs), il a été décidé d’exploiter ce potentiel constructif en imaginant un programme immobilier, porté par la SEMPI, à vocation tertiaire.
 

Un enjeu urbain et social

Pour la Ville de Brest, il s’agira de regrouper, au coeur de ce nouveau quartier, des acteurs associatifs dynamiques et de permettre le développement de relations, de projets, tournés vers l’international entre ces acteurs associatifs et les structures environnantes : Cité Internationale, médiathèque, …
Le positionnement de ces acteurs « pignon sur rue », notamment au niveau du parvis des Capucins, est donc un élément structurant pour le développement de cette dynamique.

 

Un enjeu économique

La mise à disposition de surfaces tertiaires en « blanc », divisibles en plateaux de 100 m² minimum, s’inscrit dans le projet global de la Z.A.C. des Capucins où les îlots développent une programmation mixte.
La dimension proposée pour les plateaux doit permettre de répondre à des attentes variées des acteurs économiques.

 


 

Les architectes du projet

Brest métropole océane et la SEMPI assistées par Brest métropole aménagement ont lancé en mars 2012 un concours de maitrise d’oeuvre pour la réalisation d’une Cité internationale sur le plateau des Capucins. Le lauréat de ce concours est le cabinet d’architectes Lipa et Serge GOLDSTEIN.

Lipa et Serge GOLDSTEIN sont architectes et ont créé leur agence en 1980 après avoir été Lauréats du Programme Architecture Nouvelle (PAN).

Depuis 2003 Lipa Goldstein est titulaire d’un diplôme « d’architecture et ingénierie a haute qualité environnementale ” à l’école d’architecture de Paris-la Villette.

L’agence est sensibilisée de longue date aux préoccupations de la Qualité environnementale, elle a notamment livré en novembre 2007 la première école « Zéro Energie » à Limeil Brevannes (94).

 

Présentation sommaire du projet par les architectes

Située en façade sur le futur Grand Parvis, la parcelle triangulaire destinée à recevoir la Cité Internationale et un programme complémentaire de bureaux occupe une position stratégique majeure dans le plan de masse de l’aménagement du Plateau des Capucins.

Pour répondre à cette situation privilégiée, il est proposé un bâtiment constitué de deux ailes perpendiculaires s’alignant sur les côtés du triangle et abritant chacune un programme : 

  • La Cité internationale avec ses 33 studios en façade sur le quartier de Recouvrance
  • Le programme complémentaire avec sa cellule commerciale en façade sur le Grand Parvis

Le troisième côté du triangle est partiellement évidé pour offrir une cour semi-publique accueillant les différentes entrées principales. Cet espace volontairement unique favorise la convivialité et les synergies entre les divers utilisateurs, tout en préservant l’indépendance de chaque programme.

Les chiffres clefs

1 700 m² de résidence SHON : la Cité Internationale et le Centre de mobilité internationale
2000m² de bureaux en programme complémentaire
33 logements
1 mois à 1 an : la durée de l'accueil de chercheurs et étudiants étrangers
Coût prévisionnel du projet : 5 millions d'euros

Dont :

Brest métropole océane : 1,34 millions d’euros
Etat : 1,65 millions d'euros
Conseil Régional de Bretagne : 900 000 euros
Conseil Général du Finistère : 494 000 euros
FEDER : 613 000 euros

Le calendrier

Mars 2012 : Lancement du concours
Septembre 2012 : Choix des 3 candidats
Février 2013 : Choix des lauréats Lipa et Serge GOLDSTEIN
Début 2014 : Fin des études du lauréat
Mi 2014 : Démarrage des travaux
Fin 2015 : Livraison

  

Brest

- Plus de 2 000 étudiants et plus d'une centaine de chercheurs internationaux en séjours longs chaque année
- Capitale européenne dans le domaine des sciences et technologies de la mer
- Une cinquantaine d'unités de recherche en pays de Brest, dont 2 unités INSERM, 12 unités CNRS, IFREMER
- 24% des effectifs de la recherche publique en Bretagne sont implantés au sein du pôle métropolitain du Pays de Brest
- 1er pôle de compétitivité à vocation mondiale dans les technologies de l'information et de la communication
- 5ème région française pour la recherche publique et privée
- Point commun entre Brest et Tokyo ? Les 1ers territoires au monde à disposer de l'ensemble des équipements scientifiques répertoriés dans le domaine des sciences et technologies de la mer.